Appel à candidatures

École d’été pour jeunes chercheurs/chercheuses

Regards sur les animaux, de l’Antiquité à la Renaissance :

Observation quotidienne, représentations culturelles, langage symbolique.

L’Université de Strasbourg organise, du mercredi 4 au vendredi 6 septembre 2024, une école d’été sur le thème suivant : Regards sur les animaux de l’Antiquité à la Renaissance : observation quotidienne, représentations culturelles, langage symbolique. Il s’agit de permettre aux jeunes chercheurs intéressés par la présence des animaux dans leurs corpus de recherche, et la manière dont ils sont perçus, décrits et interprétés par ceux qui les mettent en scène, d’analyser comment s’élaborent, sur le temps long, les représentations culturelles de ceux-ci, jusqu’à l’élaboration d’un langage symbolique. L’école d’été permettra de croiser différentes approches méthodologiques (philologie classique, histoire, archéologie, histoire de l’art, littérature, animal studies) et d’aborder différentes époques, de la Grèce antique à la Renaissance, pour mieux percevoir l’évolution des regards sur les animaux et la façon dont la figure de l’animal vient s’inscrire dans les discours. Ce vaste panorama et ce souci d’interdisciplinarité donneront aux participants l’occasion de découvrir de nouveaux outils méthodologiques et champs d’investigation, et de s’insérer dans un réseau international de recherches sur les animaux.

Programme

L’école d’été sera organisée de façon chronologique. Le mercredi 4 septembre sera consacré à la Grèce et à Rome. On y abordera les ‘catégories’ d’animaux, la transmission des connaissances zoologiques, et la façon dont s’élaborent les représentations culturelles, à partir d’une observation précise du comportement de l’animal dans son milieu naturel. Par ailleurs, les représentations iconographiques des bêtes seront analysées en détail, et confrontés à leur mise en scène dans les textes, notamment à propos des scènes de chasse. On s’interrogera sur l’origine des cartons iconographiques et sur les connaissances morphologiques qu’ils attestent.

Le jeudi 5 septembre, on s’attachera aux regards sur les animaux dans la littérature tardive, judéo-hellénistique et patristique. Des études montreront la polyvalence symbolique de certains animaux, comme l’âne, et l’émergence de nouvelles espèces animales et de nouveaux paradigmes explicatifs, dans cette période de transition et de confrontation entre auteurs païens et chrétiens. On analysera notamment la manière dont, dans la littérature judéo-hellénistique et chrétienne, les constructions symboliques autour des animaux s’enracinent en partie dans l’exégèse biblique, et on tentera de préciser comment certaines représentations culturelles des animaux se fixent alors et seront transmises à la postérité.

La journée du vendredi 6 septembre sera consacrée au Moyen-Âge et à la Renaissance. À partir des miniatures du Physiologus grec à l’époque byzantine, on reviendra sur les stratégies iconographiques qui ‘donnent à voir’ les animaux, et on confrontera ces représentations à celles qui apparaissent dans les textes médiévaux, par ex. à propos des savoirs des bêtes et de l’usage que les hommes en font. À la Renaissance, on s’attachera à la question des portraits d’animaux, à travers plusieurs études de cas consacrées à des animaux de compagnie (chiens et chevaux), voire à des animaux sauvages (la panthère), en confrontant les perspectives de l’histoire de l’art, de la littérature et des animal studies.

Une conclusion permettra de revenir sur les principaux acquis de l’école d’été, dans une perspective transversale, et d’annoncer la suite du programme. Un colloque international sur les animaux est prévu à Strasbourg en 2026.

Déroulement

Chaque journée de l’école d’été permettra de croiser différents formats d’interventions. De courtes synthèses méthodologiques introduiront la période envisagée en apportant des outils pour l’analyse. Des ‘études de cas’ seront ensuite proposées aux participants, à partir de dossiers présentant des exemples concrets. Une partie de la documentation sera transmise en amont, pour permettre à chacun de se préparer à la discussion. Enfin, un séminaire sera consacré, en fin d’après-midi, à la présentation des travaux personnels des participants qui le souhaiteront. Ceux-ci auront l’occasion de présenter leurs recherches en cours et de bénéficier des retours des autres participants et des intervenants. Ces échanges permettront de tisser des liens entre les jeunes chercheurs et les spécialistes de différents domaines et de constituer ainsi un réseau autour d’intérêts communs.

Public visé

L’école d’été s’adresse à des étudiants de Master 2, des doctorants et des post-doctorants (ayant soutenu leur thèse depuis 2 ans maximum). Les participants auront un intérêt scientifique pour les animaux, leur perception, leur description et leur interprétation dans leur corpus de recherche. Les langues de travail seront le français et l’anglais, et éventuellement l’italien ou l’allemand. Une participation aux frais de 20 € sera demandée aux participants. Les frais de séjour et de restauration seront pris en charge par les organisateurs (hébergement au CIARUS, au centre-ville de Strasbourg, en chambres collectives), mais pas les frais de transport.

Comment candidater

Les candidat(e)s sont priés d’envoyer avant le 31 mai 2024 les documents précisés ci-dessous à Frédéric Chapot (chapot@unistra.fr) et Maud Pfaff (mpfaff@unistra.fr) au format PDF :

  • Lettre de motivation (maximum 2 pages, Times New Roman 12 points)
  • CV scientifique (maximum 2 pages)
  • éventuellement, bref exposé du projet de recherche qui sera présenté durant l’école d’été (il peut s’agir du sujet de thèse, d’un chapitre de celle-ci, d’un sujet de post-doc, etc)

Les résultats des candidatures seront communiqués pour le 15 juin 2024.



Citer ce billet
mrichard (2024, 21 mars). Appel à candidatures. Animal et sociétés. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w22f

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.