l’Elevage (re)saisi par les historiens et les archéologues

Le séminaire de recherche sur l’Elevage (re)saisi par les historiens et les archéologues reprend avec deux séances en décembre 2023, à la FLSH de Limoges (Salle 011), ou en visio à cette adresse : https://bbb.unilim.fr/b/soa-aoj-o7h-gfa

Le jeudi 14 décembre 2023 (17h-19h)

Emmanuelle Tisserant (Univ. Toulouse) : « Les vaqueros doivent être Indiens parce qu’on n’a personne d’autre ». Élevage et colonisation en Californie au début du XIXe s. : acculturation, savoir-faire, travail, enjeux économiques, spatiaux, militaires »

Maîtresse de conférence en Histoire, Emmanuelle Perez-Tisserant est spécialiste de l’histoire de l’Amérique du Nord, plus particulièrement du XIXe siècle, et étudie la transformation des politiques hispano-mexicaines, indigènes et américaines après les révolutions du tournant du XVIIIe au XIXe siècle. Elle vient de publier Nuestra California Une histoire politique de la Californie mexicaine. De Zorro à la ruée vers l’or, PUR, 2023.

Le jeudi 21 décembre 2023 (17h-19h) 

Anne Blondeau Da Silva (Univ. Limoges)  : « Quand l’histoire de l’élevage éclaire les récits génomiques »

Maîtresse de conférence en écologie, Anne Blondeau Da Silva a codirigé en 2023 Les Liaisons pastorales. Coévolutions, ruptures, résistances, EdiSens et Réinventer le pastoralisme, Belin. 

Les animaux domestiques ont la particularité d’avoir évolué à l’interface entre les milieux naturels et anthropisés. Ainsi les génomes des différentes races animales (moutons, chèvres, vaches, etc.) ont été modelés par les contraintes environnementales mais aussi les pratiques culturelles et l’histoire des groupes humains qui les élèvent. La lecture des génomes nous délivre des récits passionnants. On découvre les empreintes nucléotidiques des adaptations aux territoires et aux sociétés, mais aussi les traces de profonds bouleversements. Le décryptage de ces signatures génétiques ne peut prendre tout son sens qu’à la lumière des trajectoires historiques et politiques que les populations animales et leurs éleveurs ont été amenés à emprunter.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
mrichard (16 novembre 2023). l’Elevage (re)saisi par les historiens et les archéologues. Animal et sociétés. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/b64j


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.